Etape 17 : l’étape du stress et du cassoulet !!!

 instaplace_20150823_203055

Bonjour à tous.

Aujourd’hui la pluie est loin derrière et il fait encore beau aujourd’hui et la température devrait être chaude !!!

Debout 6h30 pour un départ prévu aux alentours des 7h30 car de nombreux kilomètres m’attendent aujourd’hui, normalement 167.

Après un petit déjeuner copieux et une réorganisation de la remorque pour un équilibre parfait je dis au revoir à Jéjé et au reste de la famille debout et me voilà parti direction Fleury avec le stress de savoir si le montage va tenir. Je vous remercie beaucoup d’avoir fait partie de mon aventure et de m’avoir accueilli tel un membre de la famille, j’ai été vraiment touché de votre accueil.

20150818_074347

Par sécurité nous avons fabriqué trois jeux d’axe, au cas où celui-ci casserait.

Allez en avant…

Déjà 4 Km de parcouru et je dois déjà passer un pont par dessus l’Ariège au niveau de Vernet. Un premier paysage sympathique.

20150818_080339_HDR

Très peu de temps après le pont nous arrivons à Venerque avec l’église Saint-Pierre et Saint-Phébade.

20150818_080652_HDR

Je quitte Venerque pour enfin trouver un champs de tournesol ouvert et non fané.

20150818_081240_HDR

Me voici arrivé à Saint-Léon où je me suis trompé de route et j’ai du rebroussé chemin pour reprendre le tracé de mon itinéraire. J’ai eu du mal à trouver la route à prendre. Et voilà 4 Km de plus !

Puis au niveau du Bois Barrat (Montesquieu-Lauragais) à proximité de l’autoroute A66, Strava m’indiquait de prendre une route qui passait sous l’autoroute et malgré être passé deux fois devant je n’ai pas vu ce passage donc je décide faire quelques mètres à pied pour voir ce trou à rats par lequel je dois passer pour retrouver la route de l’autre coté.

Ça y est je l’ai trouvé.

20150818_094010_HDR

Alors ça je m’y attendait pas ! Je m’engage donc sous ce tunnel mais ce que je ne savais pas c’est que vu la pluie tombée ces derniers temps dans la région ce passage fut rempli de gadoue et même à pied j’ai eu du mal à tirer le vélo et la remorque. Lorsque je suis sorti du tunnel très cours en apparence, la boue avait envahi mon vélo et s’était incrustée entre les roues et le cadre au niveau des freins donc impossible d’avancer.

J’ai du donc nettoyer tout ça comme j’ai pu sans pouvoir enlever le tout. Mais j’ai pu repartir.

Petit passage à Vieillevigne le long du Canal du midi que je retrouvais avec plaisir du Km 32 au Km 52.

20150818_100904_HDR

Quelques bateaux au niveau de Gardouch.

20150818_102222_HDR 20150818_102253_HDR

Voici le parcours complet sur un panneau au niveau de Renneville.

20150818_103443_HDR

L’écluse d’Emborrel à Avignonet-Lauragais.

20150818_105224_HDR

Km 65 me voici à Castelnaudary, il est midi et devinez quoi c’est l’heure de manger. Comme Obélix l’appel du ventre me fait m’arrêter et je trouve un restaurant la Maison du Cassoulet (cliquez ici pour voir leur site) et je me suis dit que je devrais trouver ce qui m’intéresse pour faire plaisir à mon estomac chéri.

20150818_120144_HDR

Et voici mon menu d’aujourd’hui pour retrouver des forces. Le Cassoulet de Castelnaudary aux deux confits (canard et porc) bien sûr, accompagné de sa salade et en fromage le fromage basque « Ossau Iraty » et sa confiture de cerises noires.

20150818_122519_HDR 20150818_124739_HDR

Le repas est passé tout droit et pas de poids sur l’estomac pour repartir c’est preuve qu’il était bon. Un vrai délice et je ne pouvais pas passer à coté d’un cassoulet dans cette région dont trois villes se disent être aux origines du cassoulet (Toulouse, Carcassonne et Castelnaudary). Je n’ai pas goûter celui de Toulouse ni de Carcassonne qui sont eux différents par leurs ingrédients.

Cliquez ici pour voir la recette du cassoulet de Castelnaudary.

Les origines du cassoulet : la querelle de la paternité du cassoulet perdure. Vient-il de Castelnaudary, Carcassonne ou Toulouse ? Il semble que les Romains dégustaient déjà un ragoût de mouton aux fèves près de Narbonne. Des historiens situent les origines du cassoulet au Moyen-Âge. Mais les haricots ne sont arrivés dans le Sud-Ouest qu’au XVIe siècle, importés d’Amérique. Chaque cassoulet a ses spécificités locales. Celui de la Ville Rose s’enorgueillit d’intégrer la saucisse de Toulouse, celui de Castelnaudary comporte systématiquement du confit d’oie, et à Carcassonne, on y ajoute du gigot de mouton et de la perdrix. (texte issu du site toulouse-tourisme.com, découvrez le texte intégrale ici)

Voilà pour cette petite escapade gourmande. Me voilà donc reparti de Castelnaudary.

20150818_130940_HDR 20150818_130958_HDR

Au Km 80 je décide de m’arrêter remplir mes bidons dans un garage et regarder ce qui frotte sur mon vélo depuis le début. En fait depuis le nettoyage de la boue au niveau de mes roues, la boue qui restait avait séché il en restait encore, qui bien entendu me freinait légèrement et c’est ça qui frottait, donc à l’aide donc d’un tournevis j’ai enlever le surplus et ai donc pu rouler sans bruit et sans impression d’être freiner.

Km 100 me voici arrivé à Carcassonne. Cliquez ici pour découvrir son histoire

03_-_chateau_comtal_03(1)  Carcassonne

20150818_152444_HDR 20150818_152448_HDR

Je trace désormais ma route jusqu’au km 138 où je quitte une route départementale pour une plus petite encore pour arrivé jusque Lézignan-Corbières.

20150818_174154_HDR

Je suis content car l’axe préparé la veille tiens le choc malgré les secousses mais une douleur au niveau de la cheville gauche a fait son apparition sur un ligament (petite tendinite je pense). Le simple fait de mouliner depuis deux jours avec cette seule vitesse doit y être pour quelque chose.

J’arrive maintenant à hauteur de Roubia et je retrouve les bords du canal du midi.

20150818_174717_HDR

20150818_174724_HDR 20150818_174739_HDR

Puis je passe devant Paraza

20150818_174739_HDR 20150818_175459_HDR 20150818_175503_HDRparaza320150818_175601_HDR

Puis devant Ventenac en Minervois.

20150818_180212_HDR 20150818_180216_HDR

Je traverse ensuite Saint-Nazaire sur Aude et Saint Marcel sur Aude avant d’atteindre Sallèles sur Aude.

Je m’arrête désormais dans ce village pour tenter de trouver un hébergement pour ce soir. Malgré des appels la veille sur le réseau des couchsurfeurs, personne n’était libre donc j’ai du me résigner à trouver un camping. Je m’arrête à la boulangerie où une jeune femme la responsable de celle-ci me cherche les numéros des camping de Fleury qui se trouve, je l’apprendrais peu de temps après à encore 25 Km. Malgré tous mes appels aucun n’avait de place.

J’étais bien parti pour faire du camping sauvage. Un seul camping avait encore de la place mais c’était un camping nudiste et franchement je ne suis pas trop prêt pour dormir dans ce genre de camping, je suis un peu frileux LOL.

Je tente de trouver un camping dans le village où je suis, et par chance trois restaient dans le camping municipal.

Je décidais donc de rester ici après 160 Km et je devrais donc demain rajouter 25 Km à l’étape…

Découvrez le village en cliquant ici

A Sallèles d’Aude, le site Amphoralis, à la fois chantier de fouilles et musée, regorge de richesses archéologiques qui nous en apprennent un peu plus sur l’histoire gallo-romaine de la Région. Amphoralis est un concentré d’histoire du Languedoc-Roussillon : le site archéologique qui a permis la création du musée doit son existence à la culture de la vigne et des oliviers par les Romains. (source du texte cliquez ici )

20120406_DSCF0008 20120406_IMG_2243

Après avoir installé ma tente et avoir pris ma douche, me voilà parti dans les ruelles du village et trouver un petit endroit sympa pour manger.

Je trouve un petit restaurant qui s’appelle chez Hervé dit « la mouche » (il se trouve être en bord du canal) ou j’ai pu déguster le menu fringale, j’avais vraiment une grosse fin.
Une bonne salade esclivade et une pizza kébab (pour le contenu en viande blanche) et aussi en dessert une crème brûlée.

Terrasse (1)

J’ai même pu rencontrer, en mangeant, deux personnes qui étaient mes voisins de table avec qui nous avons discuter de mon voyage et du leur. Ils possèdent un bateau et se promène en ce moment même sur le canal du midi et sont adeptes de la randonnée pédestre. Ils ont visités pas mal de pays et leurs récits donnaient vraiment envie d’y aller.

Merci Aline et Régis pour cette belle soirée et du coup comme d’habitude un mal pour un bien. Je ne regrette pas de changer de programme en ce moment que de belles rencontres !!!!

Allez maintenant il est temps d’aller au lit et avant de partir Aline et Régis m’ont proposé demain matin de prendre le petit déjeuner avec eux sur le bateau, trop cool !!!!

Alors bonne nuit à tous les amis. J’espère que ma cheville ne me fera pas souffrir demain, lorsque je marche je ne la sens pas donc on verra. Je vais me faire un bon massage à l’arnica.

Ciao et à demain pour de nouvelles aventures…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s